vendredi 26 juillet 2019

Rêve éveillé dans les Écrins...




Toutes les photos : album

Nouvel alignement des planètes : épisode de forte chaleur, gros plafonds sur les hauts sommets, pas de vent, pas d’orage, Jocelin qui est dispo pour partager le vol et qui en plus a une place dans sa tente à Ailefroide… que demander de plus ? Feu pour les Écrins !



Déco de Puy Aillaud juste au-dessus de Vallouise, plein de pilotes de la région sont là, a priori on est au bon endroit. Extraction un peu technique puis une fois raccroché le sommet au-dessus (la Blanche), la suite tient du rêve éveillé…
3000, 3500, 4000 et les sommets mythiques qui s’enchainent avec chacun leur glacier : les Bans, Ailefroide, le Pelvoux, 4500 au Pic Cooligde et c’est maintenant la barre des Écrins (4102m), notre Mont Blanc des Alpes du Sud, qui se laisse survoler. Vision panoramique sur tout le glacier blanc. C’est assez irréel…

Une dizaine d’ailes sont satellisées au-dessus du Pic Gaspard en direction de la Meije. Au loin on aperçoit le massif du Mont Blanc qui semble flotter au-dessus de l’horizon. A l’ouest le petit hameau de la Bérarde, à l’est, le pré de madame Carle, et juste sous nous, la belle crête principale des Écrins que l’on surfe comme des gamins… Direction la Meije.




4600 au Pic Gaspard et je me décide à faire demi-tour pour garder de l’énergie pour le retour. En réalité avec cette altitude, le retour se fera en un long glide contemplatif avec passage au raz du glacier blanc.
Posé au déco pour récupérer la voiture de Jocelin.



Merci (entre autres) à Guillaume Chatain qui a ouvert la voie (en beaucoup plus grand) en 2012 et à Marc Lassalle qui grâce à son travail de fourmi avec le parc, a réussi à négocier une autorisation pour le survol de juillet à octobre.

Tristan

7 commentaires:

  1. OUHAOUH j'en reste sans voix ! Punaise de punaise ! Après le vol à six mille, ça s'enchaine !
    Quelle retours sur l'aérologie ? A lire le commentaire cela n'a pas l'air de poser de difficulté, ou de situations particulièrement engagées.
    La clé est-elle dans un bon point météo ? Peut on se mettre à l'abri des changements rapides caractéristiques du milieu montagnard ? Bref plein de questions... à l'occasion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aérologie très saine, sans doute due à l'absence de vent à toutes les altitudes :-)

      Supprimer
  2. Je rappelle que le vol libre (décollages, atterrissages et survol à toute altitude) est autorisé, sans aucune restriction, dans totalité de la zone cœur du Parc national des Ecrins du 1er juillet au 31 octobre.
    De plus 8 sommets (dont les Ecrins, le Pelvoux, le Pic du Rif, le Pic Coolidge, le Vieux Chaillol, la Cime du Vallon...)sont autorisés au vol montagne en mai et juin, avec quelques restrictions sur les plans de vol autorisés.
    J'avais proposé au Parc, au nom de la FFVL, 14 sommets et 8 d'entre eux ont été retenus par le Parc.

    Marc Lassalle

    RépondreSupprimer
  3. Ceux qui connaissent un peu les lieux prennent la mesure du vol exeptionellement beau que vous avez fait....ca vaut ts les kms du monde. ... Un bijou de souvenirs .... Ca donne vraiment envie ... Merci pour les photos les potos !!!
    MIG

    RépondreSupprimer

Informations Club